Page:Picabia - Jésus-Christ rastaquouère.djvu/8

La bibliothèque libre.
Aller à : navigation, rechercher
Cette page n’a pas encore été corrigée


Quand se déshabituera-t-on de l’habitude de tout expliquer ?

Considérez la vie comme un dictionnaire.

Dire : ceci est bien, ceci est mal ! Le plus grand malheur des hommes est le droit qu’ils ont de choisir.

Supprimer le verbe être, faire le vide avec une machine pneumatique, pompe aspirante, qui renouvellerait les globules rouges du sang !

Le rastaquouère est possédé par l’envie de manger des diamants.

Il est propriétaire de quelques oripeaux disparates et de sentiments naïfs, il est simple et tendre ; il jongle avec tous les objets qui lui tombent sous la main ; il ne connaît pas la manière de s’en servir ; il ne veut que jongler — il n’a rien appris mais il invente.

Le rastaquouère n’est pas une sorte d’équilibriste.

In ne faut pas croire que l’absence de principes supprime le point d’appui de la vie.

L’explication est toujours fade est toujours fausse.

Il s’agit d’un point de vue, de la mise au point d’une lorgnette, mais l’essentiel est d’avoir une lorgnette.

Je m’étonne de ce besoin qu’ont les gens d’être initiés.

Je suppose charitablement que vous ayez l’envie de boire du feu, mais vous trouvez le jeu trop rude, brutal et plein d’embûches, vous cherchez à vous en évader : vous soufflez ! Or, vos paumons ne sont pas assez forts et c’est pour cela que vous renoncez au jeu, non par peur de ne point vaincre.

Le souci religieux n’est qu’une forme de coquille que vous avez été forcés de choisir.

Gabrielle BUFFET.