Page:Pierquin - Le Poème anglo-saxon de Beowulf.djvu/21

La bibliothèque libre.
Aller à : navigation, rechercher
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


INTRODUCTION


CHAPITRE PREMIER

I

Le manuscrit de Beowulf

Le seul manuscrit existant à la bibliothèque du British Museum, est lié à neuf autres parchemins formant un codex : on le dénomme Vitellius A. XV. Il avait été découvert au xviie siècle, par Sir Robert Cotton qui s’efforçait de sauver les trésors littéraires dispersés dans les derniers monastères. Sa collection fut vendue en l’année 1700, et fut déposée pendant quelque temps dans Ashburnham House, Westminster. En 1731, un incendie détruisit, perdit ou endommagea nombre de ces manuscrits, parmi lesquels celui de Beowulf fut très éprouvé, et altéré au coin des pages. En 1753, la collection Cotton fut transférée au British Museum, et en dépit des soins apportés à sa conservation, les manuscrits en demeurent très loin de la perfection de