Page:Poe - Eureka trad. Baudelaire 1864.djvu/17

La bibliothèque libre.
Aller à : navigation, rechercher
Cette page a été validée par deux contributeurs.


toutes ces propositions contradictoires relatives à Dieu, nous lui rappellerions volontiers ce qu’il a établi lui-même à la page 43 : « Relativement à cette Divinité, considérée en elle-même, celui-là seul n’est pas un imbécile, celui-là seul n’est pas un impie, qui n’affirme absolument rien. » Un homme qui se déclare lui-même, d’une manière si décisive, coupable d’imbécillité et d’impiété, n’a pas droit à une plus longue réfutation. »

« Or, la phrase, comme je l’ai écrite, et comme je la trouve imprimée à cette même page invoquée par le critique, et qu’il devait avoir sous les yeux, pendant qu’il citait mes paroles, se présente ainsi : « Relativement à cette Divinité, considérée en elle-même, celui-là seul n’est pas un imbécile, etc…, qui n’affirme absolument rien. » Par l’emploi des italiques, comme le critique le sait parfaitement, j’ai l’intention de distinguer les deux