Page:Ponchon - La Muse au cabaret, 1920.djvu/221

La bibliothèque libre.
Aller à : navigation, rechercher
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.



LA MORT DE PELLOQUET


À Henri Warnod.
Catulle Mendès a fait revivre dans son « Glatigny » ce bizarre Pelloquet.


Il existait donc sous l’Empire
Un certain nommé Pelloquet,
Assez artiste, ivrogne pire,
Et pâle convive au banquet

De la Vie. Un de ces bohèmes,
Par la « Muse verte » grisés,
Qui rêvant tout haut leurs poèmes
Les tiennent pour réalisés.

La fâcheuse paralysie
Le cloua, jeune, sur son lit ;
Et finalement l’aphasie,
Pour ainsi dire l’abolit,