Page:Ponchon - La Muse au cabaret, 1920.djvu/30

La bibliothèque libre.
Aller à : navigation, rechercher
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.



LA FIN D’UNE LÉGENDE


Saint Laurent fut un des premiers martyrs de l’Église, mais il ne fut nullement cuisinier. Il fut même exactement le contraire, puisqu’on le condamna à être brûlé vif.
Escoffier.
(Carnet d’Épicure.)


Saint Laurent fut un grand martyr.
Les païens le firent rôtir
Hélas ! comme une simple viande,
Ou mieux, le mirent sur le gril.
Ce dont il ne fut guère aigri,
Car, si l’on en croit la légende,

Il aurait même plaisanté.
Se trouvant trop cuit d’un côté,
Au bout de cinq à six minutes.
Il dit : « Messieurs, retournez-moi,
Sinon, je croirais, sur ma foi,
Que jamais de pitié vous n’eûtes ! »