Page:Ponchon - La Muse au cabaret, 1920.djvu/69

La bibliothèque libre.
Aller à : navigation, rechercher
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.



BAPTÊME DU « METEOR »


À Paul de Scellier.
Miss Roosevelt, accompagnée du prince Henri de Prusse, le parrain, cassa la bouteille de Champagne « allemand » sur le flanc du navire, en disant ; « Je te baptise Meteor. »


Je la vois d’ici, la marraine,
Vraie altesse républicaine,
Svelte et fine comme un glaïeul,
Près de son lourdaud d’Allemagne,
Cassant la fiole de Champagne
Sur le flanc du yacht, son filleul.

Je l’entends prononcer, de même,
La formule de ce baptême,
D’une voix — je veux croire en or,
Et dans son spécial idiome :
« Au nom de l’empereur Guillaume,
Je te baptise « Meteor » !