Page:Ponchon - La Muse au cabaret, 1920.djvu/96

La bibliothèque libre.
Aller à : navigation, rechercher
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.



L’OR DU VIN


À mon ami A. A.


On ne cesse pas de s’instruire.
Ne me suis-je pas laissé dire
Qu’on trouve de l’or dans le Vin ?
Non pas de cet « or pour concierge
Au jour de l’an »… non, de l’or vierge
Pur, ductile, de l’or, enfin.

Voilà qui n’est pas, je t’assure,
Pour m’étonner outre mesure,
Je nous crois d’accord sur ce point.
Ce qui surprendrait, au contraire,
N’est-ce pas ton avis, vieux frère ?
C’est plutôt qu’on n’en trouvât point.