Page:Rabelais - Pantagruel, ca 1530.djvu/19

La bibliothèque libre.
Aller à : navigation, rechercher
Cette page a été validée par deux contributeurs.


gys, qui engendra Gayoffe, qui engendra Maschefain, qui engendra Brulefer, qui engendra Engoulevent, qui engendra Galehaut, qui engendra Myrelangault, qui engendra Galaffre, qui engendra Falourdin, qui engendra Roboastre, qui engendra Sortibrant de Conimbres, qui engendra Brushant de Mommiere, qui engendra Bruyer, lequel fut vaincu par Ogier le dannoys pair de France, qui engendra Mabrun, qui engendra Foutasnon, qui engendra Hacquelebac, qui engendra Vitdegrain, qui engendra Grantgousier, qui engendra Gargantua, qui engendra Pantagruel mon maistre. Jentends bien que lysant ce passaige, vous faictes en vous mesmes ung doubte bien raisonnable. Et demandez, comment est il possible qu’ainsi soit : veu que au temps du deluge tout le monde perit fors Noe et sept personnes avecques luy dedans l’Arche : au nombre desquels nest point mys ledict Hurtaly ? La demande est bien faicte sans doute et bien apparente : mais la response vous contentera. Et par ce que nestoys pas de ce temps la pour vous en dire a mon plaisir, ie vous allegueray l’auctorite des Massoreths interpres des sainctes lettres hebraicques : lesquels disent que sans point de faulte ledict Hurtaly nestoit point dedans lArche de Noe, aussi ny eust il peu entrer : car il estoit trop grand, mais il estoit dessus lArche à cheval iambe deca iambe dela, comme les petitz infans sus les chevaulx de boys. Et en ceste façon saulva ladicte Arche de periller : car il luy bailloit le bransle avecques les iambes, et du pied la tournoit ou il vouloit comme on faict du gouvernail dune navire : Et ceulx du dedans luy envoyoient des vivres par une cheminee a suffisance,