Page:Ramayana, trad. Roussel, tome 1.djvu/10

La bibliothèque libre.
Aller à : navigation, rechercher
Cette page a été validée par deux contributeurs.


nemis, d’une forte corpulence, aux bras puissants, une conque dessinée sur le cou, les mâchoires fortes,

10. La poitrine large, armé d’un grand arc, les clavicules charnues, vainqueur de ses ennemis, dont les bras s’allongent jusqu’aux genoux, (héros) à la belle tête, au front superbe, à la démarche élégante ;

11. Bien proportionné, dont les membres sont bien conformés, le teint reluisant, le port majestueux, le sein développé, les yeux grands, beau, l’aspect fortuné ;

12. Instruit dans la loi, sincère, qui se plaît à se rendre utile aux gens, chargé de gloire, doué de science, pur, docile, l’esprit attentif ;

13. Semblable à Prajâpati, prospère, (un autre) Dhâtar, le fléau de ses ennemis, protecteur du monde des êtres, bouclier de la loi ;

14. Gardien de son devoir, abri de sa race, versé dans la science des Védas et des Védângas, sachant à fond le Dhanurveda ;

15. Instruit du sens et de la substance de tous les Çâstras, possédant la Smrǐti, doué de discernement, ami de tous les mondes, plein de mansuétude et de générosité, sage ;

16. Accueillant de toute part les gens de bien, comme l’Océan les fleuves, noble, équitable à l’égard de tous et d’un abord toujours prévenant :

17. Il est doué de toutes les qualités, celui en qui la joie de Kausalyâ trouve son accroissement ; il égale la mer en profondeur et l’Himavat en fermeté.

18. Semblable à Vishnu pour l’énergie, il offre un aspect séduisant comme Soma ; son courroux est pareil au feu de Kâla ; sa longanimité semblable à (celle de) la Terre.

19. Il égale Dhanada en libéralités ; pour l’équité, c’est un autre Dharma. L’homme doué de toutes ces qualités, c’est Râma, vrai héros.

20. Ce cher fils aîné, pourvu des qualités éminentes qui assurent le bonheur des peuples, le roi Daçaratha, soucieux de plaire à ses sujets,

21. Désira dans son affection l’associer au trône. À la vue des préparatifs de la consécration, son épouse Kaikeyî,

22. Cette reine à qui précédemment il avait promis une double faveur à son choix, demanda (au roi) l’exil de Râma et l’intronisation de Bharata.

23. Fidèle à sa parole, lié par son engagement, le roi Daçaratha exila Râma, son fils bien-aimé.

24. Le héros partit pour la forêt, afin de dégager la parole de son père, et sur son ordre dicté par son amour pour Kaikeyî.