Page:Ramayana, trad. Roussel, tome 1.djvu/31

La bibliothèque libre.
Aller à : navigation, rechercher
Cette page a été validée par deux contributeurs.



SARGA VII


LA COUR DU ROI DAÇARATHA


1. Les ministres de ce magnanime descendant d’Ikshvâku étaient doués de qualités (éminentes) ; sages conseillers et physionomistes experts, ils se plaisaient dans l’agréable et l’utile.

2. Le héros glorieux avait huit ministres d’une conduite pure, dévoués constamment aux intérêts du roi.

3. (C’était) Dhrĭshti, Jayanta, Vijaya, Surâshtra, Râshtravardhana, Akopa, Dharmapâla ; le huitième était le docte Sumantra.

4. Il (avait aussi près de lui) deux célèbres Rĭtvijs, excellents Rĭshis : Vasishtha et Vâmadeva, ainsi que d’autres conseillers,

5. Suyajna, Jâbâli, Kâcyapa, Gautama, Mârkandeya, Dirghâyus, le Deux-fois-né Kâtyâyana.

6. À ces Brahmarshis, il (avait associé) des Rĭtvijs âgés, d’une prudence consommée, vénérables, habiles, maîtres de leurs sens,

7. Fortunés, magnanimes, instruits dans les armes, pleins de fermeté, d’un grand renom, dévoués, se conformant aux ordres (du roi).

8. Ayant acquis puissance, mansuétude et gloire, agréables dans leurs entretiens, ils ne prononçaient jamais de parole injuste, par colère ou en vue du désir et de l’utilité.

9. Il n’ignoraient rien de ce qui concernait leurs (amis) ou de ce qui concernait les autres ; ce que (leurs amis ou leurs ennemis) faisaient, avaient fait ou projetaient de faire, (ils le savaient).

10. D’une conduite prudente, d’une amitié éprouvée, ils attendaient