Page:Ramayana, trad. Roussel, tome 1.djvu/45

La bibliothèque libre.
Aller à : navigation, rechercher
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


12. Qu’on fasse les préparatifs, que le cheval soit mis en liberté. Qu’on choisisse le lieu du sacrifice sur la rive supérieure de la Sarayû.

13. Tu obtiendras sans faute quatre fils d’une énergie sans mesure, toi dont la pensée vertueuse s’est portée sur (l’obtention) d’un fils.

14. Cette parole des Deux-fois-nés réjouit le prince qui la redit avec bonheur à ses ministres :

15. Conformément à l’ordre de mes Gourous, que l’on fasse les préparatifs. Que le cheval, harnaché comme il doit l’être, accompagné de son conducteur, soit mis en liberté.

16. Que l’emplacement du sacrifice soit choisi sur la rive septentrionale de la Sarayû. Que l’on prolonge les cérémonies propitiatoires suivant les règles, suivant la loi.

17. Ce sacrifice doit être accompli par tout roi. Qu’il n’y ait pas de transgression (liturgique) ; car s’il y a un vice (de forme) dans ce sacrifice, le plus excellent (de tous),

18. Les Brahmarâkshasas, apercevant sa lacune, s’en emparent ; et l’auteur de ce sacrifice irrégulier périt aussitôt.

19. Afin que ce sacrifice soit accompli conformément aux rites, veillez à ce que ses éléments soient irréprochables, ô vous qui êtes gens d’expérience.

20. — Bien, — dirent tous les conseillers en saluant le roi dont ils accomplirent l’ordre fidèlement.

21. Les Deux-fois-nés félicitèrent le taureau des rois, instruit dans la loi. Il les congédia et tous s’en retournèrent dans l’ordre où ils étaient venus.

22. Les Brahmanes étant partis, le magnanime souverain renvoya ses conseillers et rentra dans son palais.


Tel est, dans le vénérable Râmâyana,

Le premier des poèmes, œuvre de Vâlmîki, le Rǐshi,

Le douzième Sarga du Bâlakânda.