Page:Regle de saint Benoit 1689 - Rusand, 1824.djvu/12

La bibliothèque libre.
Aller à : navigation, rechercher
Cette page a été validée par deux contributeurs.


voyant, y en avait joint une autre qu’il appelait encore la mienne ; dans laquelle sa modestie lui faisait dire qu’il avait fait seulement quelques changemens peu considérables, mais que je trouvai en effet toute différente, soit dans le tour, soit dans l’expression. J’ai appris depuis qu’il l'avait achevée en moins de huit jours, quoiqu’on sache qu’après le temps qu’il est obligé de donner aux exercices réguliers il ne lui reste précisément que celui du travail, pendant lequel il s’occupe ou à écrire ou à dicter pour ses frères des instructions que la faiblesse de sa poitrine ne lui permet presque plus de leur faire de vive voix : ayant été obligé aussi de substituer cette oc-