Page:Remacle - Le Livre d’une jeunesse, 1913.djvu/265

La bibliothèque libre.
Aller à : navigation, rechercher
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.
260
LIVRE D’UNE JEUNESSE.

J’aime ; comprenez-vous ? et celle qui parla
S’est tue !.. Et je lui parle : Elle ne peut entendre !…


1887. Paris, Montparnasse.