Page:René Crevel La Mort Difficile 1926 Simon Kra Editeur.djvu/36

La bibliothèque libre.
Aller à : navigation, rechercher
Cette page n’a pas encore été corrigée


aussi intimidée que si elle passait son baccalauréat et aussi peu sûre d’elle-même que si elle avait par exemple à énumérer les affluents de la rive droite du Mississippi, primo, on se suicide beaucoup dans la famille Blok. J’avais été prévenue avant mon mariage, et ma grand-mère de la rue de Grenelle-Saint-Germain, qui avait épousé un homme roux et avait eu la moitié de ses enfants de la couleur de son mari, m’avait dit : Tu sais, petite, le suicide c’est comme les cheveux poil-de-carotte. Pure affaire de chance. Les uns y échappent. Les autres pas.

— L’hérédité israélite sans doute… insinue Mme Dumont-Dufour.

— Mais, chère amie, M. Blok n’était pas juif. Il était Russe.

— Juif ou Russe, je ne sais lequel vaut mieux. Au nom du Ciel, Herminie, comment avez-vous pu vous laisser aller jusqu’à commettre une telle imprudence. Épouser un Russe !

— Dimitri s’était fait naturaliser

— Le sang qui coulait dans ses veines en a-t-il changé du coup ?

— Évidemment non.

— Alors vous avez été victime du charme slave, Herminie.

— Je l’avoue, Louisa.

— Vous vous en repentez ?