Page:Revue de l'Orient Chrétien, vol. 8, 1903.djvu/438

La bibliothèque libre.
Aller à : navigation, rechercher
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


religion. — Si ce qu’ils m’ont rapporté est vrai, à Dieu gloire et actions de grâces ! puisqu’il a fait concorder les avis et fait cesser toute contestation entre ses serviteurs, les chrétiens, et les Musulmans. Que Dieu les garde tous !

S’il en était autrement (que ce que j’ai dit), que notre frère vénéré et très cher ami (que Dieu lui accorde vie longue et heureuse et l’ait toujours en sa garde !) veuille bien me le montrer, afin que je puisse l’apprendre aux gens que j’ai visités et voir ce qu’ils disent sur cette question, car ils m’ont interrogé à ce sujet et m’ont établi leur délégué.


Fin.

Gloire à Dieu seul !

Le manuscrit se termine par la note suivante :


La transcription de cette lettre s’est achevée, avec l’aide du Dieu généreux et libéral, par la main du prêtre Raphaël Zakhour, moine, professeur de langue arabe en la célèbre ville de Paris. Ce samedi 11 juillet 1807 de l’ère chrétienne.