Page:Revue des Deux Mondes - 1870 - tome 87.djvu/688

La bibliothèque libre.
Aller à : navigation, rechercher
Cette page n’a pas encore été corrigée


déclin et le début des libertés locales ; mais cette étude n’est pas une histoire de l’administration des villes. Préoccupé avant tout de la condition légale de la ville de Paris, je ne cherche à la comparer qu’à ce qui lui est comparable. Les villes ruinées ou les villes peu peuplées ne présentent pas les mêmes problèmes à résoudre, je néglige les tailles ordinaires pour ne considérer que les géans ; je citerai encore cependant la capitale d’un bien petit royaume, le Danemark, avant de terminer par un coup d’œil indispensable sur la ville la plus semblable à Paris par l’énorme mouvement des affaires et des hommes, qui est New-York, de l’autre côté de l’Atlantique.

Copenhague, avec une population de 150,000 âmes environ, a un budget qui se solde en recettes et en dépenses par 1,600,000 rixthalers (4,800,000 francs), et une dette qui s’élève à préside 5,500,000 rixthalers (16,500,000 francs). Une loi municipale spéciale a été promulguée, pour la ville de Copenhague, le 4 mars 1857, et cette loi, qui est déjà suivie d’un projet nouveau, remplace elle-même l’ordonnance du 1er janvier 1840. Une des dispositions de cette loi est particulièrement digne de mention. Le suffrage universel existe en Danemark pour l’élection de la seconde chambre, mais, pour l’élection municipale, le droit de voter n’est accordé qu’aux seuls bourgeois de la ville ; la qualité d’électeur communal est nettement séparée de la qualité d’électeur politique. Les bourgeois, électeurs et éligibles, sont ceux qui possèdent en ville une maison assurée contre l’incendie pour une valeur d’au moins 4,000 écus, 6,000 écus dans la banlieue, ou qui exercent une profession industrielle et ont obtenu le certificat de bourgeoisie. Ils nomment 36 membres du conseil municipal, et ce conseil nomme 4 membres gratuits du magistrat pour six ans, et 4 bourgmestres à vie rétribués. Le roi confirme les 4 bourgmestres et nomme l’over-prœsident, chef du magistrat, qui assiste à toutes les séances du conseil municipal. Le magistrat est divisé en quatre sections permanentes. Il faut remarquer aussi dans les dépenses de la ville [1] la part considérable faite aux établissemens de bienfaisance, qui absorbent près d’un tiers de la dépense totale, et dans les recettes le chiffre énorme des impôts fonciers (630,000 écus), et surtout de l’impôt sur le revenu (indkomstskal, 403,691 écus), en face du faible revenu des impôts sur les cabarets et les entrées, qui n’atteignent pas ensemble 20,000 écus.

  1. Staden kjoberihavns budget for aaeret 1870.