Page:Revue des Deux Mondes - 1903 - tome 18.djvu/33

La bibliothèque libre.
Aller à : navigation, rechercher
Cette page n’a pas encore été corrigée


« J’ai plaisir à apprendre ce que vous me dites de Mme Forel : mais alors il y a cas de divorce entre elle et son mari ; et, malgré ses petites lunettes, elle est encore bien assez jolie (du côté de la taille) pour y faire songer. Mais que vais-je vous dire là ? Voilà ce que c’est que d’être revenu à Paris et de revoir Marmier. Je gage que vous n’oserez pas le dire à Mme Forel, pas plus que je n’ai osé tout dire à Mme de Vallière. Quand je vois tous vos heureux et romanesques mariages du canton de Vaud, il me prend vraiment regret (par moment) de ne pas m’être laissé marier aussi pour vivre là parmi vous à demi-quart d’heure de Lausanne, sans jamais remettre les pieds à Paris : mais on ne m’aurait épousé que pour venir à Paris, et pas si bête [1].

« Paris se remplit : la politique s’aiguise ; Guizot, Thiers, Dupin en présence assistaient l’autre jour à l’Académie Française. L’entrée de la session sera vive. Lamartine revient bientôt avec des volumes lyriques cette fois ; il a fait de beaux vers, dit-on, sur sa fille toujours, sur Mme de Broglie, qui n’échappera pas à cette musique mi-partie d’église et d’opéra. M. Xavier de Maistre est à Paris : je ne l’ai pas vu encore. M. Diodati serait bien aimable s’il m’envoyait deux lignes d’introduction près de lui. En attendant, on se presse à Ruy Blas en s’en moquant, en trouvant que c’est la farce la plus grosse, une omelette battue par Polyphème. On se presse encore plus fort à Mlle Rachel ; Racine a plus de vogue que du temps de Mme de Sévigné, et l’on dîne une heure plus tôt pour aller à Bajazet.

« Voilà comme nous sommes faits : tout en engouemens et en reprises. Tous les dimanches à deux heures et demie nous allons entendre chez Mme Récamier ce que M. De Chateaubriand a écrit de ses Mémoires dans la semaine ; — avec 6 000 livres de rente de patrimoine, la vie se passerait bien ainsi, à très peu faire : mais avec l’aiguillon là-dessous et la nécessité, on n’est pas heureux : on oublie, on glisse, on tombe parfois, on voudrait s’asseoir.

« Les cours s’ouvrent la semaine prochaine ; lundi on craint une petite émeute au cours de Lerminier : j’en aurais regret,

  1. Pendant qu’il faisait son cours à Lausanne on l’avait marié avec une millionnaire de Genève, mais ce n’était là qu’un bruit. « J’ai toujours de telles idées de mariage, écrivait-il le 30 mai 1838, que je regarde au moins comme une mauvaise plaisanterie qu’on m’en prête le projet, surtout avec le calcul d’argent. » (Lettre Inédite.)