Page:Revue des Deux Mondes - 1909 - tome 51.djvu/137

La bibliothèque libre.
Aller à : navigation, rechercher
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.



Pour conquérir et conserver un siège au Parlement, celui-ci répandra ses largesses périodiques sur des milliers d’électeurs : pour régner dans la société d’un pays aristocratique, celui-là subventionnera l’héritier du trône par des prêts remboursables en politesses. D’autres seront collectionneurs et le champ alors sera sans limites : qu’il s’agisse de camées ou de médailles, de reliures, ou de bibelots, de bronzes ou de porcelaines, on pourra faire tenir des millions dans l’espace étroit de quelques vitrines. Et si, par une aventure plus fréquente qu’on ne croit, le richissime n’a aucun de ces goûts laborieux, s’il n’est ni sportsman, ni artiste, ni même vaniteux ; si c’est un homme qui voit trop le néant des choses et qui ne sait ou ne veut pas se donner « la peine de jouir » de sa fortune, il est obligé de l’accumuler jusqu’à ce qu’un partage la dépèce ou qu’un maladroit la dissipe. L’hyperopulence lui devient de nul prix, non qu’il la dédaigne, mais il ne la « sent » plus.

Quelque parti que prenne cette élite, sa capacité de consommation, pour énorme qu’elle soit, est sans intérêt parce que son objet est illusoire. Cette extrême supériorité d’argent ne donne plus ni des « commodités, » ni même des « beautés, » mais seulement des « raretés. » Elle ne donne pas les plus belles choses, mais seulement les plus chères : les portraits de l’école française du xviiie siècle n’étaient ni plus ni moins beaux il y a soixante-dix ans, lorsqu’ils se vendaient à vil prix, qu’aujourd’hui où leur vogue surpasse celle de toutes les autres peintures.

De ce qu’un Crésus actuel alloue à son jardinier-chef le double du traitement de 12 000 francs que Louis XIV donnait à La Quintinie, il ne s’ensuit pas que l’horticulteur du xxe siècle soit plus savant ou plus habile. De ce que les meubles payés à André-Charles Boulle par le grand Roi, pour Versailles ou Trianon, n’aient jamais dépassé 5 à 6000 francs, tandis qu’une de ces mêmes commodes authentiques peut se vendre aujourd’hui cent fois plus, on n’en saurait conclure que le mérite de ces marqueteries ou de ces bronzes ait centuplé, mais seulement que le très grand luxe moderne a la « rareté » pour objectif, parce qu il ne peut plus en avoir d’autre.

Dans une salle du musée Wallace, à Londres, se voient deux bureaux : l’un est la copie de celui de Riesener au Louvre, c’est une œuvre superbe exécutée en 1878 ; l’autre est une table Louis XV assez ordinaire, mais ancienne ou supposée telle. Si