Page:Revue des Deux Mondes - 1916 - tome 31.djvu/970

La bibliothèque libre.
Aller à : navigation, rechercher
Cette page n’a pas encore été corrigée


culièrement de l’Angleterre, de T Amérique, de F Australie et du Japon, en estimer la valeurà 7. 000. OOOde francs serait certainement au-dessous de la vérité. Au début de la guerre, la Société Française de Secours aux Blessés Militaires disjjosait, y compris l’actif de ses Comités, d’environ 8.000.000 de francs, elle doit le reste à la générosité du public. La Société de Secours aux Blessés Militaires compte que cette générosité ne se ralentira pas, car son œuvre, uniquement destinée à nos Blessés, est, hélas, plus nécessaire que jamais. C’est grâce au concours de tous que la Société pourra être jusqu’au bout à la hauteur de sa tâche. P Janvier lUlf,. ^W7~jr77rr~^- *•;..:>’ ^;»i»,:af.i:C;,;-., ■ ■•■ <-,’••-(%> ’>--.^J«at»{-- V ’■TJiS: V.i ’ SÉaÊSfAS^iiii»/-’ê)LVH ^