Page:Rostand - Cyrano de Bergerac.djvu/16

La bibliothèque libre.
Aller à : navigation, rechercher
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.



Christian, lève la tête, aperçoit Roxane, et saisit vivement Lignière par le bras.

C’est elle !


Lignière, regardant.

C’est elle !Ah ! c’est elle ? ...


Christian.

C’est elle !Ah ! c’est elle ? ...Oui. Dites vite. J’ai peur.


Lignière, dégustant son rivesalte à petits coups.

Magdeleine Robin, dite Roxane.-– Fine.
Précieuse.


Christian.

Précieuse.Hélas !


Lignière.

Précieuse.Hélas !Libre. Orpheline. Cousine
De Cyrano,-– dont on parlait...

(À ce moment, un seigneur très élégant, le cordon bleu en sautoir, entre dans la loge et, debout, cause un instant avec Roxane.)


Christian, tressaillant.

De Cyrano,-– dont on parlait...Cet homme ? ...


Lignière, qui commence à être gris, clignant de l’œil.

De Cyrano,-– dont on parlait...Cet homme ? ...Hé ! hé ! ...
–– Comte de Guiche. Épris d’elle. Mais marié
À la nièce d’Armand de Richelieu. Désire
Faire épouser Roxane à certain triste sire,
Un monsieur de Valvert, vicomte... et complaisant.
Elle n’y souscrit pas, mais de Guiche est puissant
Il peut persécuter une simple bourgeoise.
D’ailleurs j’ai dévoilé sa manœuvre sournoise
Dans une chanson qui... Ho ! il doit m’en vouloir !
–- La fin était méchante... Écoutez...

(Il se lève en titubant, le verre haut, prêt à chanter.)


Christian.

–- La fin était méchante... Ecoutez...Non. Bonsoir.


Lignière.

Vous allez ?


Christian.

Vous allez ?Chez monsieur de Valvert !