Page:Rostand - Cyrano de Bergerac.djvu/170

La bibliothèque libre.
Aller à : navigation, rechercher
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.



Scène VII

Les mêmes, DE GUICHE.



De guiche.

Sur ton siège ! -Tout est caché ?…Cela sent bon.


Un cadet, chantonnant d’un air détaché.

To lo lo !…


De guiche, s’arrêtant et le regardant.

To lo lo !…Qu’avez-vous, vous ?… Vous êtes tout rouge !


Le cadet.

Moi ?… Mais rien. C’est le sang. On va se battre : il bouge !


Un autre.

Poum… poum… poum…


De guiche, se retournant.

Poum… poum… poum…Qu’est cela ?


Le cadet, légèrement gris.

Poum… poum… poum…Qu’est cela ?Rien ! C’est une chanson !
Une petite…


De guiche.

Une petite…Vous êtes gai, mon garçon !


Le cadet.

L’approche du danger !


De guiche, appelant Carbon de Castel-Jaloux, pour donner un ordre.

L’approche du danger !Capitaine ! je…

(Il s’arrête en le voyant.)

L’approche du danger !Capitaine ! je…Peste !
Vous avez bonne mine aussi !


Carbon, cramoisi, et cachant une bouteille derrière son dos, avec un geste évasif.

Vous avez bonne mine aussi !Oh !…


De guiche.

Vous avez bonne mine aussi !Oh !…Il me reste
Un canon que j’ai fait porter…

(Il montre un endroit dans la coulisse.)

Un canon que j’ai fait porter…là, dans ce coin,