Page:Rostand - Cyrano de Bergerac.djvu/27

La bibliothèque libre.
Aller à : navigation, rechercher
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.



Cyrano, frappant dans ses mains.

Vous vous éclipserez à la troisième.Ah ? ...Une !


Montfleury.

Je...


Une voix, des loges.

Je...Restez !


Le parterre.

Je...Restez !Restera... restera pas...


Montfleury.

Je...Restez !Restera... restera pas...Je crois,
Messieurs...


Cyrano :.

Messieurs...Deux !


Montfleury.

Messieurs...Deux !Je suis sûr qu’il vaudrait mieux que...


Cyrano.

Messieurs...Deux !Je suis sûr qu’il vaudrait mieux que...Trois !

(Montfleury disparaît comme dans une trappe. Tempête de rires, et sifflets de huées.)


La salle.

Hu ! ... hu ! ... Lâche ! ... Reviens ! ...


Cyrano, épanoui, se renverse sur sa chaise et croise ses jambes.

Hu ! ... hu ! ... Lâche ! ... Reviens ! ...Qu’il revienne, s’il ose !


Un bourgeois.

L’orateur de la troupe !

(Bellerose s’avance et salue.)


Les loges.

L’orateur de la troupe !Ah ! ... Voilà Bellerose !


Bellerose, avec élégance.

Nobles seigneurs...