Page:Rostand - Cyrano de Bergerac.djvu/41

La bibliothèque libre.
Aller à : navigation, rechercher
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.



Le bret, à Cyrano, lui prenant le bras.

Çà, causons ! ...


Cyrano.

Çà, causons ! ...Laisse un peu sortir cette cohue...

(À Bellerose.)

Je peux rester ?


Bellerose, respectueusement.

Je peux rester ?Mais oui ! ...

(On entend des cris au dehors.)


Jodelet, qui a regardé.

Je peux rester ?Mais oui ! ...C’est Montfleury qu’on hue !


Bellerose, solennellement.

Sic transit !...

(Changeant de ton, au portier et au moucheur de chandelles.)

Sic transit !...Balayer. Fermer. N’éteignez pas.
Nous allons revenir après notre repas.
Répéter pour demain une nouvelle farce.

(Jodelet et Bellerose sortent, après de grands saluts à Cyrano.)


Le portier, à Cyrano.

Vous ne dînez donc pas ?


Cyrano.

Vous ne dînez donc pas ?Moi ? ... Non.

(Le portier se retire.)


Le bret, à Cyrano.

Vous ne dînez donc pas ?Moi ? ... Non.Parce que ?


Cyrano, fièrement.

Vous ne dînez donc pas ?Moi ? ... Non.Parce que ?Parce...

(Changeant de ton, en voyant que le portier est loin.)

Que je n’ai pas d’argent ! ...


Le bret, faisant le geste de lancer un sac.

Que je n’ai pas d’argent ! ...Comment ! le sac d’écus ? ...