Page:Rostand - Cyrano de Bergerac.djvu/9

La bibliothèque libre.
Aller à : navigation, rechercher
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.



Lignère, bas à Christian.

Lignière !Pas encor gris !...Je vous présente ?
(Signe d’assentiment de Christian.)
Baron de Neuvillette.

(Saluts.)


La salle, acclamant l’ascension du premier lustre allumé.

Baron de Neuvilette.Ah !


Cuigy, à Brissaille, en regardant Christian.

Baron de Neuvilette.Ah !La tête est charmante.


Premier marquis, qui a entendu.

Peuh !...


Lignère, présentant à Christian.

Peuh ...!Messieurs de Cuigy, de Brissaille...


Christian, s’inclinant.

Peuh ...!Messieurs de Cuigy, de Brissaille...Enchanté ! ...


Premier marquis, au deuxième.

Il est assez joli, mais n’est pas ajusté
Au dernier goût.


Lignère, à Cuigy.

Au dernier goût.Monsieur débarque de Touraine.


Christian.

Oui, je suis à Paris depuis vingt jours à peine.
J’entre aux gardes demain, dans les Cadets.


Premier marquis, regardant les personnes qui entrent dans les loges.

J’entre aux gardes demain, dans les Cadets.Voilà
La présidente Aubry !


La distributrice.

La présidente Aubry !Oranges, lait...


Les violons, s’accordant.

La présidente Aubry !Oranges, lait...La... la...


Cuigy, à Christian lui désignant la salle qui se garnit.

Du monde !


Christian.

Du monde !Eh ! oui, beaucoup.