Page:Roussel - Impressions d Afrique (1910).djvu/417

La bibliothèque libre.
Aller à : navigation, rechercher
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


XX


Le lendemain de sa victoire, l’empereur nous envoya Sirdah chargée d’une mission complexe.

Talou, qui aux fonctions de souverain joignait celles de chef religieux, devait se sacrer lui-même roi du Drelchkaff, titre auquel son dernier succès lui donnait droit.

Or le monarque prétendait rehausser l’éclat de l’insigne proclamation en la faisant coïncider avec le gala des Incomparables.

Voulant impressionner ses sujets, il nous demandait en outre de lui indiquer quelque tradition grandiose en usage chez les blancs.

Juillard parla aussitôt de la sainte ampoule et s’offrit pour fournir d’avance tous les détails nécessaires sur la façon d’administrer l’huile consacrée.