Page:Savinien Cyrano de Bergerac - La mort d'Agrippine - 1654.djvu/19

La bibliothèque libre.
Aller à : navigation, rechercher
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


Mais parmy tant d’écueils haſtons-nous lentement.


Agrippine

Conduis ma deſtinée, außi bien la fortune,
Triomphans ou vaincus nous doit eſtre commune :
Mais ſçache, ſi de moy tu pretens diſpoſer,
Que le Thrône eſt le Temple où ie dois t’eſpouſer.
Informe Livilla du retour de Tybere,
De peur que ſa ſurpriſe effarouche ſon Pere :
Moy i’iray cependant ſolliciter nos Dieux,
Ils me doivent ſecours puisqu’ils ſont mes Ayeux.



Scène III

Agrippine, Cornelie.




Agrippine

Qu’en dis-tu, Cornelie ? Enfin,


Cornelie

Qu’en dis-tu, Cornelie ? Enfin, Enfin, Madame,
Du traiſtre Sejanus deviendrez-vous la femme ?
Faut-il que l’Aſſaßin de voſtre cher Eſpous,