Page:Savinien Cyrano de Bergerac - La mort d'Agrippine - 1654.djvu/23

La bibliothèque libre.
Aller à : navigation, rechercher
Cette page a été validée par deux contributeurs.
14
agrippine.



Seianus

Il eſt tout preſt, Madame, à remplir vos ſouhaits.


Livilla

Encore un coup, prens garde à ce que tu promets,
Ce que ie veux ſera peut-eſtre ta ruine.


Seianus

N’importe parlez, c’eſt ?


Livilla

N’importe parlez, c’eſt ?C’est la mort d’Agrippine


Seianus

D’Agrippine, Madame, helas y penſez-vous ?


Livilla

D’agrippine, ma ſœur, qui conſpire avec nous :
Mon mary ſous ma haine est tombé pour victime,
Mon cœur apres cela ne connoiſt plus de crime,
Ieune encor & timide en mon timide ſein,
Il oſa me pouſſer à ce noble deſſein :
Et toy perfide Amant, dont l’amour me diffame.


Seianus

Tremperais-je ma main dans le sang d’une femme ?