Page:Savinien Cyrano de Bergerac - La mort d'Agrippine - 1654.djvu/3

La bibliothèque libre.
Aller à : navigation, rechercher
Cette page a été validée par deux contributeurs.






Le Libraire


Au lecteur


Mon cher Lecteur, apres vous avoir donné l’impreſſion d’un ſi bel ouvrage, j’ay crû vous devoir un volume des Lettres du meſme Autheur, pour ſatisfaire entierement voſtre curioſité. Il y en a qui contiennent des Deſcriptions : Il y en a de Satiriques : Il y en a de Burleſques : Il y en a d’Amoureuſes, & toutes ſont dans leur genre ſi excellentes & ſi propres à leurs ſujets, que l’Autheur paroiſt auſſi merveilleux en Proſe qu’en Vers. C’eſt un iugement que vous en ferez, non pas avec moy, mais avec tous les hommes d’eſprit qui connoiſſent la beauté du ſien. Ie fais rouler la Preſſe avec autant de diligence qu’il m’eſt poſſible pour vous en donner le contentement, & à moy celuy de vous faire advoüer que ie vous ay dit la vérité.