Page:Savinien Cyrano de Bergerac - La mort d'Agrippine - 1654.djvu/46

La bibliothèque libre.
Aller à : navigation, rechercher
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


Si Ceſar maſſacré, quelques nouveaux Titans
Eſlevez par mon crime au Thrône où ie pretens,
Songent à s’emparer du pouvoir Monarchique,
I’appelleray pour lors le peuple en Republique,
Et ie luy feray voir que par des coups ſi grans
Rome n’a point perdu, mais changé ſes Tyrans.


Terentius

Tu connois cependant que Rome eſt Monarchique,
Qu’elle ne peut durer dans l’Ariſtocratique,
Et que l’Aigle Romaine aura peine à monter,
Quand elle aura ſur ſoy plus d’un homme à porter,
Reſpecte & crains des Dieux l’effroyable tonnerre.


Seianus

Il ne tombe iamais en Hyver ſur la terre,
I’ay ſix mois pour le moins à me mocquer des Dieux,
En ſuitte ie feray ma paix avec les Cieux.


Terentius

Ces Dieux renverſeront tout ce que tu propoſes.


Seianus

Un peu d’Encens bruſlé rajuſte bien des choſes.