Page:Shelley - Œuvres en prose, 1903, trad. Savine.djvu/180

La bibliothèque libre.
Aller à : navigation, rechercher
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


ADRESSE AU PEUPLE SUR LA MORT DE LA PRINCESSE CHARLOTTE(1)

« Nous regrettons le plumage de l’oiseau qui meurt, mais nous oublions sa mort. »

I La princesse Charlotte est morte. Elle n’a plus la faculté de se mouvoir, de penser ni de sentir. Elle est aussi inerte que l’argile avec laquelle elle ne tardera pas à se mêler.

1. Edition de Londres, 1817. Née à Carlton House, le 7 janvier 1796, la princesse Charlotte mourut de suites de couches en novembre 1817. Fille de Georges, prince de Galles (Georges IV) et de CaroIine de Brunswick, elle fut élevée par Lady Elgin, puis loin de la cour par suite du dissentiment de ses parents. En 1813, elle avait été fiancée à Guillaume, prince héritier d’Orange, ce projet de mariage rompu en 1814 la fit persécuter par son père. En 1816, elle épousa Léopold de Saxe-Cobourg et vécu à Claremont et à Marlborough House où elle devait mourir. Elle fut universellement regrettée.