Page:Sophocle, trad. Leconte de Lisle, 1877.djvu/263

La bibliothèque libre.
Aller à : navigation, rechercher
Cette page n’a pas encore été corrigée




KRÉÔN.

N’était-il pas ton frère aussi celui qui est tombé en portant les armes pour une cause opposée ?


ANTIGONÈ.

De la même mère et du même père.


KRÉÔN.

Pourquoi donc, en honorant celui-là, es-tu impie envers celui-ci ?


ANTIGONÈ.

Celui qui est mort ne rendrait pas ce témoignage.


KRÉÔN.

Il le ferait sans doute, puisque tu honores l’impie autant que lui.


ANTIGONÈ.

Polyneikès est mort son frère et non son esclave.


KRÉÔN.

Il est mort en dévastant cette terre, tandis que l’autre combattait vaillamment pour elle.


ANTIGONÈ.

Aidès applique à tous les mêmes lois.