Page:Sophocle, trad. Leconte de Lisle, 1877.djvu/266

La bibliothèque libre.
Aller à : navigation, rechercher
Cette page n’a pas encore été corrigée




ISMÈNÈ.

Pourquoi m’affliges-tu ainsi sans profit pour toi ?


ANTIGONÈ.

Certes, je gémis de te railler ainsi.


ISMÈNÈ.

De quelle façon puis-je te venir en aide maintenant ?


ANTIGONÈ.

Sauve ta propre vie. Je ne t’envie point d’échapper à la mort.


ISMÈNÈ.

Oh ! malheureuse que je suis ! je ne partagerai point ta destinée.


ANTIGONÈ.

Tu as souhaité de vivre, et j’ai souhaité de mourir.


ISMÈNÈ.

Mes conseils du moins ne t’ont pas manqué.


ANTIGONÈ.

Tu parlais sagement pour ceux-ci, et moi je semblais sage aux morts.


ISMÈNÈ.

Mais cette faute est la nôtre à toutes deux.