Page:Stendhal - La Chasse au bonheur, 1912, éd. Séché.djvu/46

La bibliothèque libre.
Aller à : navigation, rechercher
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.





Bonheur de sensibilité



Il faut sentir et non savoir.

Malheureux et bien à plaindre, le cœur froid qui ne sait que savoir ! Hé ! que me sert de savoir que le soleil tourne autour de la terre ou la terre autour du soleil, si je perds, à apprendre ces choses, les jours qui me sont donnés pour en jouir ? Telle est la folie de bien des hommes.

Ta véritable passion est celle de connaître et d’éprouver. Elle n’a jamais été satisfaite.

A sa sœur Pauline.

Tu trouveras dans le monde, ma chère petite, beaucoup d’âmes sèches : ces gens-là n’ont