Page:Tamizey de Larroque - Une demi douzaine de lettres inédites adressées par des hommes célèbres au maréchal de Gramont.djvu/8

La bibliothèque libre.
Aller à : navigation, rechercher
Cette page a été validée par deux contributeurs.


UNE

DEMI-DOUZAINE DE LETTRES INÉDITES


M. A. Communay, le fondateur de la Revue historique du Béarn et de la Navarre, revue qui ne vécut, hélas ! que ce que vivent les roses, l’espace d’un matin, avait formé le projet d’y insérer une longue série de documents inédits relatifs à l’histoire de la maison de Gramont. Comme, de mon côté, j’avais recueilli bon nombre de pièces qui complétaient son dossier, il avait été convenu que nous réunirions fraternellement nos trouvailles et que, cette fusion faite, nous publierions ensemble les Lettres inédites du maréchal de Gramont et de divers membres de sa famille, suivies de quelques lettres écrites au maréchal. Tel était le titre que nous voulions donner à notre publication, déjà préparée en grande partie. La brusque disparition du recueil sur lequel nous avions établi tant d’espérances, m’a laissé maître des documents que mon malheureux collaborateur avait eu la patience de rechercher et de transcrire. Après une longue attente, comprenant que l’association, si tristement brisée, ne pourra jamais se reconstituer, je me décide à détacher des copies qui m’ont été remises par M. Communay, quand il a quitté la France, six lettres, dont les originaux lui avaient été communiqués par M. le comte de Gramont d’Aster, lequel en avait autorisé la mise en lumière. Ces lettres, adressées au plus illustre de tous les Gramont, Antoine III, d’abord comte de Guiche, puis