Page:Tamizey de Larroque - Une demi douzaine de lettres inédites adressées par des hommes célèbres au maréchal de Gramont.djvu/9

La bibliothèque libre.
Aller à : navigation, rechercher
Cette page a été validée par deux contributeurs.
— 6 —

(novembre 1648) duc de Gramont, ont pour signataires des écrivains aussi élégants que Voiture (n° i, ii) et que Balzac (n° iii), un magistrat aussi éminent que Lamoignon (n° iv), un homme du monde aussi distingué que le duc de Richelieu (n°v), un orateur aussi éloquent que Bourdaloue (n°vi)[1]. En publiant ces documents, si précieux à divers titres, je tiens à payer deux dettes, une dette de reconnaissance à M. le comte de Gramont d’Aster, qui s’est montré si gracieux et si libéral pour nous, une dette de sympathie à M. Communay, qui avait si vaillamment travaillé, pendant plus de dix années, à recueillir d’innombrables pièces pour servir à l’histoire du Béarn et de la Navarre et qui, par ce noble zèle dans lequel se confondaient l’amour de la science et l’amour du pays natal, comme par ses grandes qualités de cœur, méritait une meilleure destinée.

Philippe Tamizey de Laroque.


Gontaud, 1er décembre 1883.
  1. Tous ces personnages sont si connus, que je croirais faire injure à mes chers lecteurs en les leur présentant. Rappelons seulement leur âge en regard de l’âge de leur spirituel correspondant. Antoine III de Gramont naquit à Hagetmau en 1604 ; Vincent Voiture, à Amiens, en 1598 ; Jean-Louis Guez de Balzac, à Angoulême, en 1597 ; Guillaume de Lamoignon, à Paris, en 1617 ; Armand Jean Du Plessis, duc de Richelieu, à Paris, en 1629 ; Louis Bourdaloue, à Bourges, en 1632.