Page:Tannery - Pour l’histoire de la science Hellène.djvu/351

La bibliothèque libre.
Aller à : navigation, rechercher
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


450| Abstenez-vous donc des vertes feuilles du laurier. | ..... Malheureux ! malheureux que vous êtes ! que vos mains ne touchent pas les fèves ! | ..... Puisant à cinq fontaines avec l’airain indompté, | il faut vous purifier..... | vous abstenir du mal. |455| Mais, puisque vous vous abandonnez à la funeste méchanceté, | jamais votre cœur ne sera délivré des soucis cuisants. | .....

Enfin, les voici devins, poètes, médecins, | chefs des hommes sur la terre ; | et de là ils s’élèvent aux suprêmes honneurs des dieux, |460| partagent la demeure et la table des autres immortels, | sont délivrés des soucis des hommes, des souffrances et de la mort. | .....

Tous les remèdes des maladies, et ce qui rend la force à la vieillesse, | tu vas l’apprendre, et c’est à toi seul que je révélerai tout cela. | Tu sauras arrêter l’élan des vents infatigables, qui sur la terre |465| s’élèvent en tourbillons et dévastent les champs, | et même, quand tu le voudras, tu pourras exciter un vent contraire. | Après la sombre pluie, tu rétabliras la chaleur propice, | et dans l’ardeur des étés tu feras revenir, | pour arroser les moissons, l’eau nourricière des plantes. |470| Tu ramèneras de l’Hadès l’homme déjà mort.....