Page:Tannery - Pour l’histoire de la science Hellène.djvu/92

La bibliothèque libre.
Aller à : navigation, rechercher
Cette page a été validée par deux contributeurs.


la mer et en la chassant devant les embouchures qui sont ainsi obstruées. — 2. Thalès a déclaré le premier que l’âme est une nature toujours en mouvement ou se mouvant d’elle-même.

15. Aétius, V. — 26. Platon, Thalès : Les plantes ont des âmes comme les animaux ; cela se voit à leurs balancements, à la raideur de leurs branches, à ce fait qu’elles cèdent à la traction pour se redresser ensuite vivement, et peuvent même ainsi entraîner des poids.

16. Varron (De re rustic., II, 1, 3). — S’il y a eu un commencement pour la génération des animaux, comme l’ont pensé Thalès de Milet et Zenon de Cittion.