Page:TheatreLatin1.djvu/28

La bibliothèque libre.
Aller à : navigation, rechercher
Cette page n’a pas encore été corrigée


COMÉDIE EN CINQ ACTES. îîfî-••~• ( ` PERSONNAGES. " la patrie. Mercure , sous la forme de Sosie , Sert les amours Anuirnvou, géné1·aldesThé- lllnncunc. _ üu dieu, et Se moque du maltre et de l’eseluve. A leur- A bains. f ) Bbnrllàng '¢hël>¤·l¤. retour, Amphitryon cherche querelle à sa femme. Jupiler wnrezvn, sa emn e. _ ami n. · p _ D i · L h Soeur, esolave d’Ampbit1·y¤n. Bnonm , 1 servantes d’Alc- et .1m wus? t réa pmq"°m°l"' d adm è"°· BMP ?r°" v Jumïm THmS^M_ mène, pris pour arbitre, ne peut décider lequel est le véritable ' La scène est à Thèbet âënâbgurylîrriieîgut séclaircit enlln : Alcmène devient mere ] . ABGUMENT PR01 OGUE A ltribuépar les uns à Pu rscisx ; par d’au·!res, à Smoruus J ‘ A1>01.Lm1uus ; par quelques-uns enfin, à Pmvrs lui- ..—. méme. N . . MERCURE. Jupiter, sous les traits rl'Amphltry0n occupé à oombattre ' " , ’ l ` D H ^ · r — El? îtgleengreîrîlflgçlêrîg îoccxgî cîèëîgc Ã? V°“l*z'V0‘1$<l¤8 J6 fasse prosperer votre commer- “ · ' “` · ' ce u `e s I s mène est trompée par ce déguîsement..A leur retour, le VGÀEBSBJ uYg:ü§a§S€'gag!¥:r Su; les îlchâts et Snçfq véritable Amphitryon et le véritable Sosie sont joues de _ • q ·l° wus asse mm 8 Olmes il al' la maniere la plus plaisante. Delà, querelle, brouille entre ms}- a VOÉS et aux "0ll’€S§ GUE dë1¤S l0\1t€S VOS entro- le mari et la femme, jusqu’au moment on Jupiter faisant llïfes Presente? et futures » (TMS votre (13yS 00mmB entendre sa voix du huul de l’0lympe, au milieu de la a letranger, Je vous procure toujours de gros pro- foudre, avoue qu’îl est le seul coupable. tits, bien légitimes P Voulez-vous que je ne vous ....-. apporte que des nouvelles lieurouses pour vous et our vos famille ` r ' l` i' ÀBGUMENTA Fm Save, î,3.§î;’§"â§ê'îî§âr;3îl‘î;·î£îlF’J2ïîz Almbuë fl PP·M1¤¤- en partage les nouvelles et le commerce.) Encore Jupiter, amoureux dïlicmène, emprunte les traits de une fois, voulez-vous que, dans mon double mi. mn mari, tandis qublmplutryon combat les ennemis de nistere ,_je vous sols toujours favorable P Écoutez en

AMPI-IITBUO. dîn--7s DRAMATIS PERSONAL Hablru Mercurius el subservit Seslz ; Soon , scrvus. Amrmrnuo. Is atlvcnientcls, uervum ne domtnum , frustra babel, Mmrcunrua. Tutsnu , anci1la· 7*1***** \¤¤fî W1! Amrvliilruoz nique invlrem gm-;-ren, Bngrunmi, rlux lhebanue. Raptanl. pro mmebls. Blephnro capzus arblter, AIJCTJIKBNM Bîüuüx ¤¤¤î“1· Utct slt, non qull, Amphltruo , deneernere. ___ Omnem rem nnucunl: gamines Alemcna cnltitu:. ' ARGUMENTUM· """` ln laclern versus Ampliltruonis Jupplter, PHOL©GUS_ Dunn bellum gereret cum Telebois lxostlbllll Alcmenam ux nreur ceplt usurarlarn, M lus lo mam Soul: servi gerlt lilîël. L ».·In¤·.·M imm., M,. , Y _ _ "“"È“"F‘ Postqusm rerllete verl Amphltruo el. Scale, Lt "°5 En vostm voms mëîclmûnlls · Uterque luduntu: dolls mirum ln moclum. Èmfmdlâ V€¤d\1¤CllSf|¤C me lœtum lucris Hlnc)nrglum,tt1mu1tr1s, uxnrl et vim; Aduœre, atque adjuvare in rebus omnibus; Dow: <=¤¤¤ t¤¤¤¤¤_w<=¤ ¤~l¤·~¤ C1 ¤=¤¤¤¢ • El ut res ratîonesque vosrroi-um omnium M¤ll·¤¤'¤¤‘ ¤¢ ·l¤PP\l¢¤‘ °°¤I°”‘“ °**· Bene expedire voltis peregreque et domi, —- Bonaque atq ue ample auctarè pe rpetuo luuro , Qnasque incepislis res quasque ineeplnbltis· AR GUMENTUM Et uti bonis vos vostrosque omueix nuntils • l" ¤°*""”~* '"’""'^l Me adiieere voltis, en odferam , ea ut nunllem , PHISCIANI. Quze mamme ln rem vostram communem slent lmnrc ntptus Alcumenns Jupplter, (Plïîfû VOS lllllllfëlli jûlïl Bullîs Conrtcssum et dating Mutavlt sesç lnejus tonunm cunjugln, Mlhl 2558 BIJ CUB 8l)lS, DUBOIS prœslm ct ]u•:t0]; Pm pntrn Ampmn-un uum eumir cum hontlbuu; Hœc ul me volüs ndprobare, adnitlcr , n. ’ Puwr I