Page:TheatreLatin1.djvu/30

La bibliothèque libre.
Aller à : navigation, rechercher
Cette page n’a pas encore été corrigée


l AMPHITBYON , PROLOG UE. 3 dxsputcr ce pm:. Celm qun fa t b on, n’a pas bnsom che la dedans avec elle , c’cst pour cela que la de bnguos, et §e confie a lnpatt il ltc des Juges?. num a etc nl ongcc par son orrlnc, afin de ne pomt M0n pct‘e a IHISHUSSI d·tlnS m•3Slnst1'uct|0t1s, qu`ll mtërromprc SGS plaisirs. Mais pourréllssir, il :1 pris y uuraxt egalemünt des IDSQBCÈOUTS pahm les C0- les traits d'Amphit1‘y0r1, à s’y méprcudrc. Nc Vous medœns; afin de surprendra ceux qun auraiûut étmmcz pas de m0n Costumc., nidc mc voir sous la r I ` · ¤ 1 npostc des cabaleulî p0ul‘ BS npplaud r, OU p0Ul‘ forme d un esclave, d’1m Sujet ancien ct use, nous BIIÈPCCIICP UI] HUZPB li Ctl`€(l|)â)]î1Udl· Ils £l)'l'ZlCht?I'(ï]1'iIL I2] g||0ng tirer une cgmédfg nguveneâ et (fest pour cela l l 1 I ’ ` ' —’ ' T0 9 a¤XC0\}P¤b €S» et elf? 0¤l¤C1` Q1! CS €h`lVl8l`€S· que Je mens, nflîuhlc d`une parure toute nouvcllc. Nu uous etonne: [1215 Sl Jupnter S 0CCup8 U10? ulcs Man pcrc Jupiler, qui est là dedans , s’ast méta- ¤0mCd|9D$, lllljmêmë V€1_I0¤€¤` d¤¤5 Cëüü 00m€<|l€· morphosé en Amphitryou , au point dc donner la V0¤S V0U$ }`€•?|`|€¥? E$t·C§ ¤Ã0¤¢ UM whose ¤0¤v çU¤ change à nous les esclaves dc la maison; car il est de vou Jupiter fauve ce mctwr-là? L’=m¤é§ Qërnlerè habile en fait de métmnorphoses. Moi jui pris la encore , vous vous en souvenez ., Ie? comedneus eu— figure dc Pcsclavc Sosie, qui a suivi Amphitryou rant besom de SOHIHÈGPVCIIÈIOH , I S nvoquerent, 11 :1 armee. Sous cc dûgunsèltlcnt, JB SBTS Ics amours ' l ' I i ‘ · . d8Sc6t1dl|, our cêtœ Scînè, Bt ES tira d âffil ri-!. VOUS demon pere, sans qun les autres mlcts, en mn voyant ’ î · · . savoz, d ai eurs , qu 11 para t souvent dans la tm aller Gt. venir dans la maison, puissent me deman- geduc. Iljûueria dont! u mêutc dans €• plecè il HU dcr qu1 JG sms. Comme IIS me cro1œntS0sla, leur Jourd hm ,] yjoucral ZH BC Ul. czmmrzxde, aucun d’01lx HP me demandera quljc sms A présent, ccoutez btcu lc sujet du cette coméchc. ni d“0ù je viens. Mon père se livre à toutc sa pas· La ville que vous voyez est Thèbes; dans cette suon; 1l est au lit, dans les bras de sa be|le( c’csL maison , demeure Am phîtrycm , né dans Argos, la manière dc jouir qu’iI préfère); il lui raconte d’un père Argien; il a épousé Alcmènc, [ille d’Elcc- tout cc qui s'est passé 21 la guerre; et la pauvre _ tryon. Il est maintenant à la tête d’une armée : car femme se croit avec son mari, tandis qxialle est lesThébz1ins sontcn guerrcavccles Téléboëns.Lors- avec son amant. ll lui apprend comment il Z1 mis que Amphitryon partit pour Varméo, sa femme les ennemis en fuite, et comment on lui a fait, pour Alcmène était grosse de lui. le récompenser, hezmcoup de beaux présents. Ces Or vous savez , je pense , quel est mon père , DPÉSGIICS, q\1’A¤1phll2I‘yOl1 il TCQUS en effet, nous comme il est de complcxion amoureuse, ct fort ac- HVOIJS CU lc SGCFCL dc IGS lui enlever : mon père ng coutumé à ne point sa contraindre dans ses goûts. faut-1l pas tout cc qu’il veut? ll est devenu amoureux d’A|amène: , à Vlnsuda son Cependant Amplxitryou va revenir auj0u1·d`l1uî mari; et il en n usé avec elle de manière qu‘e|le est de Farmée , avec l’eScluve dont; je porte la figure. en ce moment grosse dc deux enfants , dont Yun GSI AHI1 qU8 VOUS [IUISSIGZ HOUS distinguer, j’uur.qî une d'Amphîtry0n, GI l`uutx'€, de Jupiter; Et pour que petite plume a IDOH clmpûau , et mon pèrc aura au vous u`cn doutiez pas , le dieu est à cette heure cou- · sien un cordon d or; Amphîtryon n’cn aura point. Virtuta ambîrc oportet, non fnvitoribus; Et mous pate: num; inlus heic cum ill.1 cubnt; Sat hnbet favttoxum sempcr, qui recto facil; Et hznc oh eam rem uox est facla lnngior, Si ollis ildes est, quibms est ea res in manu. Dum ille, quacum volt, votuptutcm capît : Hoc quoque etiam mlm in mamlmis dedit, Sed ita assimulavît, sc quasi Amphâtruo sivt. Ut conquisîtores iîèfcrxt lliîtlfîûîlîbilî , Num: ne hmm omntum ms mnum admîrcmini, Qui hihi mandassnnt delcgati ut plaudcrcnt ; Quod ego huc processî sic cum scrvili schema. , Quîvc , qug plzmcrct alfèt, fecîsâûhl, l'ûlI'll1§ , v€È€1'EDl HUIUC Zi(\[l([Uî·|m IÈGID IlO\'«’1m ad VOS profgmm g Eis ornamenta ct corium uti concldurent. Proptcrea ornatus in rmvom inccssi modum. Mirarl mmm vos qua propter lupplter Nam mens pnler îulus nunc est, eccum, Juppim ; Nuno hislrioncs curet; ma miremini. In Amphîlruonîs vorlît sèso imuginem , lpsc hanc ucturu’st Juppitcr comœdiam· Omnuisqun cum asse consent servi qui vident : Quid admîrati estis T quasi vero novom Ita versipcllem se facil., qunndu lubet. Nuno proferatu r, Iovem (accro histrîonîam. Ego servi sumpsi Sosiœ mihi imngincm, Etiam hîslriones annu quom in pmsccnio hein Qui cum Amphilruone abîit hinc in exercîtum , Jnvcm invocarunt, venit; auxilio eîs fuit : U t pra-servira amantl men possem pam, Prœteren carto prodit in tmgœdla. Atquc ut ne qui csscm fnxniliarvs quœrcreut, Hunc fubulam , inquam,l1eic J uppitcr hodîe ipse ngct, Vcrsarî crebro helc quom videreni me domi. Et ego mm cum illo. Num: animum advortita, Nulic quom cssc crcdent âcrvom et Ctmscrvom suum , Dum hujus argumcntum nloquar comœdian. ' Hand quisquam quœret qui slam, aut quid vggm-lm, Hœc urbs est Tltcbzn; in illlsce habitat œdihus Patcr mmc intus suo zmimo mortem gerit; Amphitruo , xmms Argis ex Argo patro. Cuba! complexus, cujus cupiens mnxumc est. Quicum Alcumeun est nupta , Electri tilia. Quœ illel ad legionem factn sunt, memoral. patcr ls uunc Amphilruo p:œ1'cctu’st leglonlbua x Mcus Alcumcuœ : at illa illum ccnsct virum Nam cum 'lblubois b•;1Ium`st Thebamo pu plo. Suum cssc, quan cum mœcho est : ibl mmc mcus pate: ls, priusquum hinc abiil ipscmet in exetcilum, Mcmornt, lvgiones hoslîum ut fugavcrit; Gravidam Alcumcnam uxorcm fcclt suam. Quo paulo slt (louis donutus plurlmis. Nam ego vos nnvissc credo jam ut sit paler mous; En dona , quœ illeic Amphilruonl sunt data , Quam über harum mmm mulmrum siet, Abstullmus : facile mens patcr quad volt facît. Quantusque amator sict quod mmplacilum’st semcl. Nuno lxodic Amphitruo venist huc ab nxercîtu, is nmarc obcœplt Alcumcnam slam virum , El servos , quojus ego hzmc fero imagincm. Usuramquc rjus corporis œplt sîhi, ~ Nuno intarnossn ut nus possltis fucilius, El. gravidum luckt is sam comprcssu suo. Ego has lxabcbo hcic usquc in petnso pinnulus; Nuno, de Alcumcnu ut rem tenealis rectins , Tum mec patrî autcm tlorulus inerlt aurcus Ulrimquc est gravida, et cx vîro, cl cx summo Jo\‘c· Sub petaso : id signum Amphilruoni non crit. 1.