Page:Tolstoi et les Doukhobors.djvu/115

La bibliothèque libre.
Aller à : navigation, rechercher
Cette page a été validée par deux contributeurs.


la vie de l’humanité comme en chacun de nous ; en se rappelant que l’occasion d’agir, qui se présente maintenant à nous, ne reviendra déjà plus, faisons ce que fit le marchand de la légende évangélique : vendons tout pour acheter la perle précieuse. Rejetons toutes les considérations mesquines et cupides, et que chacun de nous, en quelque situation qu’il soit, fasse tout ce qui est en son pouvoir — s’il ne peut aider à l’œuvre de Dieu, s’il ne peut y participer — pour ne pas être l’adversaire de l’œuvre divine qui s’accomplit pour notre bonheur.

Léon Tolstoï. xxxxxxx