Page:Tolstoi et les Doukhobors.djvu/176

La bibliothèque libre.
Aller à : navigation, rechercher
Cette page a été validée par deux contributeurs.


Au point de vue moral, bien qu’elle ne puisse ressusciter ces centaines d’êtres humains qui ont perdu la vie, ni sécher les larmes de leurs orphelins, au moins par elle, le gouvernement mettrait fin à cette persécution inhumaine des innocents, persécution qui se continue encore. Au point de vue pratique, le gouvernement verrait bientôt que tout se passerait bien comme avant le malentendu excité par lui-même.




Mais le malheur c’est que le système du gouvernement actuel en Russie est trop en retard sur ce degré de développement moral que, volens nolens, ont atteint ceux mêmes qui font partie du gouvernement. C’est pourquoi, en reconnaissant la contradiction complète entre leur conception morale et leur activité gouvernementale, tout en conservant parfois un certain guide moral pour leur vie privée, d’un autre côté, ils mettent en principe la proposition que le principe moral ne peut et ne doit être appliqué aux mesures gouvernementales pour lesquelles, comme bases, doivent servir uniquement les intérêts de l’État lui-même.