Page:Verne - Le Pays des fourrures.djvu/20

La bibliothèque libre.
Aller à : navigation, rechercher
Cette page n’a pas encore été corrigée
10
LE PAYS DES FOURRURES.

CHAPITRE II

hudson’s bay fur company.


« Monsieur le capitaine ?

— Madame Barnett.

— Que pensez-vous de votre lieutenant, monsieur Jasper Hobson ?

— Je pense que c’est un officier qui ira loin.

— Qu’entendez-vous par ces mots : il ira loin ? Voulez-vous dire qu’il dépassera le quatre-vingtième parallèle ? »

Le capitaine Craventy ne put s’empêcher de sourire à cette question de Mrs. Paulina Barnett. Elle et lui causaient auprès du poêle, pendant que les invités allaient et venaient de la table des victuailles à la table des rafraîchissements.

« Madame, répondit le capitaine, tout ce qu’un homme peut faire, Jasper Hobson le fera. La Compagnie l’a chargé d’explorer le nord de ses possessions et d’établir une factorerie aussi près que possible des limites du continent américain, et il l’établira.

— C’est une grande responsabilité qui incombe au lieutenant Hobson ! dit la voyageuse.

— Oui, madame, mais Jasper Hobson n’a jamais reculé devant une tâche à accomplir, si rude qu’elle pût être.

— Je vous crois, capitaine, répondit Mrs. Paulina, et ce lieutenant, nous le verrons à l’œuvre. Mais quel intérêt pousse donc la Compagnie à construire un fort sur les limites de la mer Arctique ?

— Un grand intérêt, madame, répondit le capitaine, et j’ajouterai même un double intérêt. Probablement dans un temps assez rapproché, la Russie cédera ses possessions américaines au gouvernement des États-unis[1]. Cette cession opérée, le trafic de la Compagnie deviendra très difficile avec le Pacifique, à moins que le passage du nord-ouest découvert par Mac Clure ne devienne une voie praticable. C’est, d’ailleurs, ce que de nouvelles tentatives démontreront, car l’amirauté va envoyer un bâtiment dont la mission sera de remonter la côte américaine depuis le détroit de Behring jusqu’au golfe du Couronnement, limite orientale en deçà de laquelle doit être établi le nouveau fort. Or, si l’entreprise réussit, ce point devien-

  1. Et, en effet, cette prévision du capitaine Craventy s’est réalisée depuis.