Page:Verne - Le Pays des fourrures.djvu/28

La bibliothèque libre.
Aller à : navigation, rechercher
Cette page n’a pas encore été corrigée
18
LE PAYS DES FOURRURES.

« Le Fort-Reliance ? demanda cet homme.

— C’est ici, répondit le capitaine.

— Le capitaine Craventy ?

— C’est moi. Qui êtes-vous ?

— Un courrier de la Compagnie.

— Êtes-vous seul ?

— Non ! j’amène un voyageur !

— Un voyageur ! Et que vient-il faire ?

— Il vient voir la lune. » À cette réponse, le capitaine Craventy se demanda s’il avait affaire à un fou, et, dans de telles circonstances, on pouvait le penser. Mais il n’eut pas le temps de formuler son opinion. Le courrier avait retiré du traîneau une masse inerte, une sorte de sac couvert de neige, et il se disposait à l’introduire dans la maison, quand le capitaine lui demanda : « Quel est ce sac ?

— C’est mon voyageur ! répondit le courrier.

— Quel est ce voyageur ?

— L’astronome Thomas Black.

— Mais il est gelé !

— Eh bien, on le dégèlera. » Thomas Black, transporté par le sergent, le caporal et le courrier, fit son entrée dans la maison du fort. On le déposa dans une chambre du premier étage, dont la température était fort supportable, grâce à la présence d’un poêle porté au rouge vif. On l’étendit sur un lit, et le capitaine lui prit la main.

Cette main était littéralement gelée. On développa les couvertures et les manteaux fourrés qui couvraient Thomas Black, ficelé comme un paquet, et sous cette enveloppe on découvrit un homme âgé de cinquante ans environ, gros, court, les cheveux grisonnants, la barbe inculte, les yeux clos, la bouche pincée comme si ses lèvres eussent été collées par une gomme. Cet homme ne respirait plus ou si peu, que son souffle eût à peine terni une glace. Joliffe le déshabillait, le tournait, le retournait avec prestesse, tout en disant :

« Allons donc ! allons donc ! monsieur ! Est-ce que vous n’allez pas revenir à vous ? »

Ce personnage, arrivé dans ces circonstances, semblait n’être plus qu’un cadavre. Pour rappeler en lui la chaleur disparue, le caporal Joliffe n’entrevoyait qu’un moyen héroïque, et ce moyen, c’était de plonger le patient dans le punch brûlant.