Page:Verne - Une ville flottante, 1872.djvu/168

La bibliothèque libre.
Aller à : navigation, rechercher
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


— Il s’agit de communiquer avec un prisonnier sévèrement gardé.

— Sans doute.

— Et de mener à bien une évasion presque miraculeuse !

— Bah ! fit Crockston. Un prisonnier est plus possédé de l’idée de s’enfuir que son gardien n’est possédé de l’idée de le garder. Donc, un prisonnier doit toujours réussir à se sauver. Toutes les chances sont pour lui. C’est pourquoi, grâce à nos manœuvres, Mr. Halliburtt se sauvera.

— Tu as raison, Crockston.

— Toujours raison.

— Mais, enfin, comment feras-tu ? Il faut un plan, il y a des précautions à prendre.

— J’y réfléchirai.

— Mais miss Jenny, quand elle va apprendre que son père est condamné à mort, et que l’ordre de son exécution peut arriver d’un jour à l’autre…

— Elle ne l’apprendra pas, voilà tout.

— Oui, qu’elle l’ignore. Cela vaut mieux, et pour elle et pour nous.

— Où est enfermé Mr. Halliburtt ? demanda Crockston.

— À la citadelle, répondit James Playfair.

— Parfait. À bord, maintenant !

— À bord, Crockston ! »


VIII

l’évasion.


Miss Jenny, assise sur la dunette du Delphin, attendait avec une anxieuse impatience le retour du capitaine. Lorsque celui-ci l’eut rejointe, elle ne put articuler une seule parole, mais ses regards interrogeaient James Playfair plus ardemment que ne l’eussent fait ses lèvres.

Celui-ci, aidé de Crockston, n’apprit à la jeune fille que les faits relatifs à l’emprisonnement de son père. Il lui dit qu’il avait prudemment pressenti Beauregard au sujet de ses prisonniers de guerre. Le général ne lui ayant pas paru bien disposé à leur égard, il s’était tenu sur la réserve et voulait prendre conseil des circonstances.

« Puisque Mr. Halliburtt n’est pas libre dans la ville, sa fuite offrira plus de difficulté ; mais je viendrai à bout de ma tâche, et je vous jure, miss Jenny, que le Delphin ne quittera pas la rade de Charleston sans avoir votre père à son bord.

— Merci, monsieur James, dit Jenny, je vous remercie de toute mon âme. »

À ces paroles, James Playfair sentit son cœur bondir dans sa poitrine.