Page:Vidocq - Mémoires - Tome 3.djvu/429

La bibliothèque libre.
Aller à : navigation, rechercher
Cette page n’a pas encore été corrigée


Du Tome troisième.

Pages.

CHAPITRE XXXII. M. de Sartines et M. Lenoir. Les Bleus avant na révolution. — Le divertissement d’nn lieutenanbgénéral de police. — Jadis et aujourd’hui. — Les muets de l’abbé Sicard et les coupeurs de bourse. — La mort de Cartouche. — Premiers voleurs agents de la police. Les enrôlements volontaires et les bataillons coloniaux. — Les bossus alignés et les boiteux mis au pas. — Le fameux Flambard et la belle israélite — Histoire d’un chauffeur devenu mouchard ; son avancement dans la garde nationale parisienne. — On peut être patriote et grinchir. — Je donne un croc-en—jambe à Gaffré. — Les meilleurs amis du monde. — Je me méfie. — Deux heures à Saint-Boch. — Je n’ai pas les