Page:Vidocq - Mémoires - Tome 3.djvu/430

La bibliothèque libre.
Aller à : navigation, rechercher
Cette page n’a pas encore été corrigée


QSC Tlllnl P

’yeux dans ma poche. ·r-’Le vieillard dans, l’em-’sa barres. — Les dépouilles des fidèles. — Filou L et mouchard, deux métiers de trop. — Le danger de passer devant un corps-de-garde. — I N ouveau croc-en-jambe à Gaffré. — Goupil me ’prend pour un dentiste. — Une attitude...... 1 Cnsrrrnz xxxm. Un enfoncent enloncé. — La provocation. — Les loups, les’agneaux et les voleurs. — Ma profession de foi. — La bande à Vidoeq et le Vieux de la Montagne. — Il n’y · ’ a plus de morale dans la police. — Mes agents calomniés. — Il n’est si bon matou qui attrape une souris avec des mitaines. — L’instrnment du ’ péché. — Mettez des gants. — Desplanques, ou l’amour de Yindépendance ; oi1 diable va-·t-il ’se nicher ? — Le règlement de MM. Delavau et Duplessis, — Les roulettes ambulantes et !es trop-philanthropes. - ; Les bonnes mœurs, les ’ bonnes lettres, les bonnes études. — Les jésuites de robe longue et de robe courte. — L’empire du cotillon.— Dureté des voleurs qui se croient corrigés. — Coco-Lacour et un ancïeri ami.-Castigat rùlendo mores.................’... 28 Cusrxrnnhxxxxv. Dieu vous bénisse. — Les conciliabules. - L’héritage d’AleJÉandre. — Les

cancans et les prophéties. — Le salut en spirale.— Grande conjuration.-TEnquête. ·=·ë-Révélations au sujet d’un Monseigneur le dauphin. 4 ·— Je suis innocent. — La Fable souvent re-