Page:Vidocq - Mémoires - Tome 3.djvu/50

La bibliothèque libre.
Aller à : navigation, rechercher
Cette page n’a pas encore été corrigée


l’exigeait, ces hommes, indisciplinables à tant d’égards, se pliaient à ma volonté, lors même