Page:Vidocq - Mémoires - Tome 4.djvu/151

La bibliothèque libre.
Aller à : navigation, rechercher
Cette page n’a pas encore été corrigée



CHAPITRE LIV.

Le fruit des économies. — Projet d’amendement. — L’habile ouvrière. — Existence précaire. — Conséquence d’un préjugé. — Le Mont-de-piété. — Le désespoir. — Il faut mourir. — Cruel supplice. — Les instruments du crime. — Résistance à la tentation.

A l’expiration de sa peine, Adèle sortit de Saint-Lazare avec un décompte de 900 francs, provenant des retenues exercées sur le produit de son travail ; elle s’était complètement amendée, et se proposait d’avoir une conduite irréprochable. Son premier soin fut de se procurer un petit mobilier et une mise décente. Ces acquisitions faites, il lui restait 150 francs, c'êtait assez pour délier momentanément la misère, et cependant il ne fallait pas voir venir trop longtemps. Elle se mit en quête d’ouvrage, et comme