Page:Vidocq - Mémoires - Tome 4.djvu/156

La bibliothèque libre.
Aller à : navigation, rechercher
Cette page n’a pas encore été corrigée


àuîo aditontns.

CHAPITRE LV,

Le bureau de charité. — La pom du philanthrope. — Uéquîpagic ’de la douairière. — Un accident. — Le bon charbonnier. — Le comité des secours. — La canaille en action. - La quêteuse en hotte. - Petites gens, grandes vertus. -Tel maître, tel valet.-A la niche ! à la niche ! — La manche de chemise. — Victoire trop tôt chantée. — La grande figure. - Les exempts. — Brntalité inouïe. — L’enlèvement. — Le carrosse roule. Adèle’a entendu dire que dans l’arrondissement dont elle fait partie il existe un bureau de charité : là, si la bienfaisance n’est pas un vain nom, les pauvres doivent être accueillis, soulagés sur-le-champ. Le désir de se mainte=· nir Vertueuse ranime son courage, elle rassemble le peu de forces qui lui restent, et se traîne jus-. qu’à la porte du philanthrope qu’on lui a indiqué comme le dispensateur des aumônes de la section. Adèle demande à lui parler.