Page:Villiers de L’Isle-Adam - Axël, 1890.djvu/151

La bibliothèque libre.
Aller à : navigation, rechercher
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.
139
LE MONDE TRAGIQUE



Axel, à demi-voix

Viens auprès de moi.

Herr Zacharias s’approche ; Axel le regarde en silence : — puis, à voix basse :

Tu as parlé !



Herr Zacharias, après un instant

Au nom de votre race, que je sers depuis quatre- vingts ans, monseigneur, j’ai osé vouloir sauver de l’oubli, avant de mourir, l’énorme trésor !



Axel, avec un effrayant regard, et sourdement

Paix ! .. A Ukko, très bas : Deux épées. Et que, dans un instant, Gotthold, Miklaus et Hartwig soient ici, en leurs anciens uniformes, avec des flambeaux, — et aussi leurs vieilles épées. Silence.


Herr Zacharias sort, en chancelant, par le fond de la salle. Ukko disparaît, à droite, après un signe d’intelligence au comte d’Auërsperg.
La fin de cette scène s’est passée auprès du seuil, inentendue de Kaspar d’Auërsperg, — Depuis quelques instants, l’orage du dehors, après l’accalmie, a repris son intensité. La pluie recommence à bruire aux vitraux et il éclaire.